« Fier de voir tout le bien que notre

équipe procure à nos clients. »

« Fier de voir tout le bien que notre

équipe procure à nos clients. »

François Cauchon

PAIR, SAI | Syndic associé

Certains de nos clients tardent trop longtemps avant de venir nous voir parfois un an et même jusqu’à cinq ans. Quelqu’un qui vit un stress financier pendant une longue période finira par éprouver des problèmes de santé, lesquels ne sont pas apparents comme un bras cassé! Ces problèmes progressent sans qu’on s’en rende compte : insomnie, dépression, perte d’emploi, couple en difficulté, pensées suicidaires, etc. Malheureusement, on voit beaucoup de gens qui vivent ça.

Quelle est la première source de motivation dans votre travail?

C’est de trouver des solutions pour mes clients. Ma priorité est de leur apporter des réponses. Ils veulent savoir ce qui va leur arriver et s’il existe des moyens pour pouvoir reprendre leurs finances en mains. Ils veulent simplement retrouver une vie normale. Ma source de motivation est de savoir que mes réponses vont les aider à diminuer leur stress et à se sentir mieux.

C’est de consulter! En plus, ce n’est même pas une question de coût parce qu’on ne demande rien pour une première consultation. Très souvent, je rencontre d’excellents entrepreneurs qui connaissent bien leur marché, leurs concurrents et leur entreprise. Par contre, ils n’ont pas toujours l’expertise pour redresser les finances de leur entreprise. En venant me consulter dès qu’ils ont un doute, ils peuvent comprendre leurs difficultés. Ce n’est pas rare qu’à la suite de consultations, mes clients évitent d’importantes pertes financières tout en poursuivant leurs opérations normalement. À mon avis, un dirigeant d’entreprise devrait toujours chercher à bien s’entourer et déléguer des tâches aux bonnes personnes. C’est exactement ce qu’ils font en me consultant.

Auparavant, je travaillais à Revenu Québec. À certains égards, mon rôle était plutôt curatif que préventif. Entamer des procédures et recouvrer des créances pour le compte de l’État, ce n’est pas nécessairement la joie tous les jours! J’avais donc le choix entre continuer ce travail ou offrir mon expertise aux gens en situation financière difficile pour les aider. Dans les deux cas, c’était la même clientèle! J’avais déjà une bonne idée du rôle d’un syndic et le choix fut facile à faire! J’ai donc quitté Revenu Québec pour devenir syndic.

Premièrement, entreprendre et réussir de longues études pour devenir syndic autorisé en insolvabilité est une source de grande fierté. Ce fut très exigeant, car je devais concilier travail et études. Je travaillais à titre de conseiller chez Roy Métivier Roberge et j’étudiais le soir et les fins de semaine. Cela m’a pris cinq ans pour obtenir le titre de SAI. La direction de Roy Métivier Roberge  m’a encouragé pendant ces études. Par la suite, j’ai intégré l’équipe de direction et j’ai pu m’impliquer davantage comme associé.

 

Deuxièmement, je suis fier de mon implication bénévole auprès des jeunes candidats en corrigeant leur examen pour l’obtention d’une licence de syndic.

 

Ultimement, je dirais que ce qui me rend le plus fier, c’est de voir tout le bien que notre équipe procure à nos clients. On rencontre souvent des gens qui vivent beaucoup de découragement et qui sont sur le point de commettre l’irréparable. On s’occupe d’eux et quand on les revoit quelques mois plus tard, ils sont complètement transformés. On recharge leur batterie et ils sont repartis! C’est une grande source de fierté d’être témoin et artisan de ces revirements positifs.

Parcours professionnel

Parcours 

professionnel

Avant son entrée chez Roy Métivier Roberge en 2004, François Cauchon a travaillé pendant 13 ans à Revenu Québec à titre d’agent de recouvrement fiscal où il a eu à gérer une multitude de dossiers de toute envergure en matière de faillites et de propositions ainsi qu’en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.

 

Durant ces années, François a acquis une expérience unique quant à l’application des diverses lois fiscales, notamment la Loi sur la taxe d’accise et la Loi sur l’administration fiscale.

 

Il a obtenu sa licence de syndic autorisé en insolvabilité en 2009. Depuis ce temps, il redonne à la profession en participant à la correction des examens pour l’obtention d’une licence de SAI délivré par le Bureau du surintendant des faillites.

 

En septembre 2014, François est devenu associé de Roy Métivier Roberge.

Études

2009 — Licence de syndic autorisé en insolvabilité (SAI), Bureau du surintendant des faillites
2009 — Certification de professionnel agréé de l’insolvabilité et de la réorganisation (PAIR),
Association canadienne des professionnels de l’insolvabilité et de la réorganisation (ACPIR)
2002 à 2004 — Cours en formation continue, Université Laval

Suretés réelles et publicité des droits

Relations entre créanciers et débiteurs insolvables

Droit des obligations

Droit des personnes

1989 — D.E.C. en techniques administratives, CÉGEP Limoilou

Vous aimeriez discuter avec François?

Planifiez une rencontre avec François. Votre première consultation est gratuite, confidentielle et sans obligation de votre part.

Parlez à un conseiller
Roy Métivier Roberge