RMR syndics rencontre avec un professionnel en redressement financier

Financement des petites entreprises

Par : Éric Métivier, CPA, CMA, PAIR, SAI | Syndic

Qu’il se lance en affaires ou qu’il soit déjà bien établi, l’entrepreneur doit souvent injecter des fonds additionnels dans son entreprise afin de prendre de l’expansion, pour augmenter sa productivité ou sa compétitivité. Vient alors la question du financement. Quelles avenues s’offrent à l’entrepreneur afin de financer son entreprise? Existe-t-il des façons d’obtenir des subventions? Quelles sont leurs caractéristiques? Voici quelques informations utiles à ce sujet.

 

Financement personnel

Le plus souvent, au départ, une petite entreprise est financée par l’épargne personnelle de son propriétaire ou par des prêts de proches comme la famille ou les amis. Cependant, ce mode de financement demeure limité et les fonds amassés ne suffiront probablement pas à permettre à la compagnie de se démarquer. Cette source de capital sera plutôt considérée comme une aide ou un point de départ et l’entrepreneur devra par la suite trouver d’autres sources de financement additionnel. Saviez-vous qu’en injectant votre argent personnel dans votre compagnie, vous augmentez votre crédibilité auprès des investisseurs potentiels et des banquiers ? Vous démontrez à vos partenaires financiers que vous croyez suffisamment dans votre projet que vous êtes prêt à risquer votre propre épargne.

Emprunts auprès d’investisseurs

Connaissez-vous les investisseurs providentiels privés ? Il s’agit de personnes fortunées qui sont prêtes à injecter de l’argent dans une petite entreprise. Hormis le facteur financier, ces investisseurs, étant bien souvent d’anciens propriétaires de compagnies à la retraite, font profiter les entrepreneurs de leur expertise et de leur savoir-faire. Cependant, l’investisseur peut parfois exiger de siéger au conseil d’administration de l’entreprise ou encore de s’impliquer dans sa gestion et dans sa planification stratégique afin d’être en mesure de voir à la protection de son capital investi. Quelquefois, le taux d’intérêts chargé peut être de beaucoup supérieur au financement bancaire, il importe donc de traiter cette option avec toute la prudence nécessaire.

Les investisseurs providentiels sont à différencier des investisseurs en capital de risque qui eux ont comme mission d’investir du capital dans des conditions de risques plus élevées. Ils sont d’ailleurs susceptibles d’utiliser des stratégies de financement plus sophistiquées comme des investissements à long terme sous formes de débentures (obligations) convertibles en actions ou sous forme d’actions privilégiées.

Financement bancaire

Les banques ou les Caisses populaires Desjardins sont bien entendu des incontournables lorsqu’il est question de financement bancaire. Plusieurs solutions sont alors envisageables comme :

  • L’octroi d’une marge de crédit qui prend la forme d’un crédit rotatif à court terme qui varie selon les besoins de l’entreprise;
  • L’émission d’une carte de crédit qui vient remplacer la marge de crédit, lorsque les besoins de financement temporaire sont de moindre importance, ce qui peut varier selon les institutions, mais souvent moins de 50 000 $;
  • Le prêt à terme pour payer des équipements;
  • Le financement hypothécaire sur les immeubles.


Autres sources de financement 

  • Le crédit-bail disponible auprès de crédit-bailleurs spécialisés dans le domaine de l’acquisition d’équipements ou d’améliorations locatives;

Le crédit accordé par les fournisseurs, qui ne doit pas être négligé et qui doit être géré avec soin puisqu’au pire représente du financement sans intérêts pour 30 jours et au mieux peut représenter des escomptes de 2% à l’achat auprès de certains fournisseurs.


Aides gouvernementales diverses

Les gouvernements provincial et fédéral offrent tous deux des aides financières diverses aux petites entreprises pour une panoplie de situations. Acquisition de nouveaux moyens de production, embauche de ressources humaines additionnelles ou développement de marchés à l’exportation, des subventions peuvent être accordées afin de permettre à l’entrepreneur d’aller plus loin avec son entreprise. De manière non exhaustive, vous retrouverez ci-après certains des moyens mis en place par les gouvernements afin d’assister l’entrepreneur dans le développement de son entreprise.

Entre autres, le gouvernement provincial aide les entreprises à financer leur développement au moyen des programmes ou organismes suivants :

De son côté, le gouvernement fédéral contribue aussi au financement des entreprises avec :

Finalement, au moment d’écrire ces lignes (début mars 2021), nous sommes toujours en temps de pandémie de COVID-19 et les gouvernements fédéral et provincial ont toujours en place des programmes d’aide d’urgence pour aider les entreprises à se tirer d’affaires en cette période de contraction de l’économie.

Sommairement, ces programmes sont de 3 ordres et proviennent en majorité du gouvernement fédéral :

  • Aide à la liquidité;
  • Aide au paiement des salaires afin de pousser les entreprises à maintenir les employés en place;
  • Aide visant à alléger le coût du loyer commercial.

Comme ces aides sont ponctuelles et sont destinées à disparaître à court terme, nous n’en traiterons pas davantage ici mais sachez que ces aides existent. Référez-vous aux sites web des gouvernements pour plus de détail.

En résumé, il existe de nombreuses alternatives pour financer une petite entreprise qui vise à assurer sa croissance. Il est fortement conseillé de ne pas s’attarder à un seul moyen de financement et donc d’en envisager plusieurs.

 


Des questions?
Consultez dès aujourd’hui l’un de nos conseillers chez Roy Métivier Roberge.

Scroll to Top