fbpx
Comment aider les Québécois endettés?

Comment aider les Québécois endettés?

En mars 2019, Equifax Canada avait signalé que les consommateurs canadiens étaient de plus en plus endettés, Equifax révélait alors que   la dette moyenne  des ménages canadiens était de 23 000 $. Ce n’est malheureusement pas nouveau, au fils des années nous voyons de plus en plus de Canadiens qui s’endettent. Cependant, le Québec essaie de faire une différence afin de prévenir et éviter que la population québécoise ne s’endette davantage. Voici comment.

 

La Loi  numéro 134

 

Cette loi qui a été sanctionnée  le 15 novembre 2017 et qui a pour nom  » Loi visant principalement à moderniser les règles relatives au crédit à la consommation et à encadrer les contrats de service de règlement de dettes, les contrats de crédit à coût élevé et les programmes de fidélisation  » est entrée en vigueur le 1er août 2019. Le but principal de cette loi est de freiner l’endettement dû aux cartes de crédit au Québec.

Désormais au Québec, tous les nouveaux comptes de carte de crédit ouverts doivent obligatoirement comporter un solde minimum payable mensuellement de 5 %. Pour les cartes émises avant le 1er août 2019, les titulaires de cartes continueront à payer un minimum de 2% du solde impayé. Toutefois, la limite de paiement minimum chaque mois sera augmentée d’un demi-point de pourcentage deux fois par année,  après le 1er août 2020, jusqu’à ce qu’elle atteigne le niveau de 5 %.

Le Gouvernement du Québec juge que la  question de l’endettement des Québécois constitue  un problème essentiel qui doit être réglé.

 

Mais cela va-t-il fonctionner?

 

Nous illustrerons notre argumentation par un exemple afin de mieux expliquer le choix du gouvernement d’augmenter le pourcentage de remboursement sur les dettes de cartes de crédit. Par exemple, si le solde dû sur une carte de crédit est de 1000 $ avec un taux d’intérêt annuel de 19,9% et un remboursement minimum de 2%, il faudra 26 ans au titulaire de la carte pour rembourser la totalité du solde et coûtera 3000 % en intérêts. Avec un paiement mensuel  minimum de  5 %, il faudra seulement 6 ans pour rembourser  le solde dû  et acquitter  442 $  en intérêts.

Cependant, ces changements  n’avantageront  pas les personnes déjà endettées incapables de rembourser le minimum mensuel de 2 %. En effet, les gens qui ne peuvent se permettre de payer qu’un montant mensuel minimum de 2 % ne pourront évidemment trouver l’argent nécessaire afin de   payer un  montant plus élevé. En définitive, ces nouvelles règles risquent d’accélérer  le rythme auquel les Québécois devront déposer une demande en insolvabilité, qu’il s’agisse d’une proposition de consommateur ou d’une faillite.

 

En bref…

 

Le Québec fait un pas dans la bonne direction, bien que les bénéfices de cette nouvelle loi ne se feront sentir qu’à long terme. Si vous avez de plus amples questions sur le sujet ou que vous avez des difficultés à gérer vos dettes, l’idéal est de contacter un syndic autorisé en insolvabilité qui pourra vous conseiller adéquatement.

Ces articles pourraient vous intéresser...

Parlez à un conseiller
Roy Métivier Roberge